Grosse menace pour les exportateurs d’habillement du Cambodge !

samedi 16 décembre 2017

Le Parlement européen a voté jeudi dernier, 14 décembre 2017, une résolution pour demander à la Commission d’agir pour restaurer la démocratie au Cambodge.

Dans cette résolution, les députés européens estiment que les autorités cambodgiennes doivent renoncer à leur décision de dissoudre le parti du salut national du Cambodge (PSNC) et d’interdire ses 118 membres d’activité politique pendant 5 ans. Par ailleurs, ils demandent la libération du président du PSNC, Kem Sokha, arrêté le 3 septembre. Les députés font part de leurs craintes quant aux élections générales prévues en juillet 2018, soulignant l’illégitimité d’un processus électoral duquel le principal parti d’opposition a été exclu.

Par ailleurs, les députés européens soulignent que le Cambodge bénéficie actuellement du régime préférentiel "Tout Sauf les Armes" de l’Union européenne, soit le régime le plus favorable au titre du système de préférences généralisées de l’UE (SPG).
La résolution du Parlement européen demande que si les autorités cambodgiennes ne respectent pas les droits fondamentaux, ces préférences tarifaires doivent être temporairement suspendues. Les députés européens demandent aussi au Service Européen pour l’Action Extérieure et à la Commission européenne de préparer une liste des personnes responsables de la dissolution de l’opposition et d’autres violations graves des droits de l’homme au Cambodge, en vue d’imposer des restrictions de visa et de geler leurs avoirs.

Pour les confectionneurs cambodgiens, la menace est très sérieuse. Grâce au régime préférentiel « Tout Sauf les Armes » qui leur permet d’exporter à droits nuls vers l’Union européenne les vêtements qu’ils fabriquent, et ceci quelle que soit l’origine des tissus utilisés, ils bénéficient d’un avantage comparatif très important qui leur a permis de devenir en quelques années, le cinquième fournisseur d’habillement de l’Union européenne (3,4 milliards d’euros en 2016), après la Chine, le Bangladesh, la Turquie et l’Inde.

Si le gouvernement cambodgien restait sourd aux demandes européennes de retour à la démocratie, le risque serait très grand pour le Cambodge de se voir retirer ce régime préférentiel, vital pour son économie. Ce serait un coup terrible pour l’industrie cambodgienne de l’habillement, ce dont profiteraient immédiatement certains de ses concurrents tels que le Bangladesh ou l’Inde, voire même les fournisseurs méditerranéens.

Outre le Cambodge, d’autres pays comme le Myanmar sont également dans le collimateur du Parlement européen et de la Commission européenne.
2018 pourrait donc être une année très importante pour leurs relations économiques avec l’Union européenne et pour la géographie du sourcing européen textile-habillement en Asie du Sud-Est.

Résolution du Parlement européen du 14 décembre 2017

PDF - 258.7 ko
Accès membres

Identifiez-vous pour accéder aux fonctionnalités réservées (moteur de recherche, Forum EVAlliance)

Akilia Evalliance Eurocham GMAC CCIFV Messe Frankfurt France Arranz Happychic Jules Bizzbee Brice Texworld Apparelsourcing Readytoshow Intertex Milano Oxylane Desiper Myanmar | CCI FRANCE MYANMAR The Myanmar Garment Manufacturers Association | Providing valuable technical training services and supporting garment manufacturers in finding business opportunities saintblanquat Textyle-Expo
© EVAlliance