L’industrie 4.0, un formidable levier de compétitivité pour le Maroc !

mercredi 1er novembre 2017

« L’industrie 4.0 est un formidable levier de compétitivité pour le secteur textile-habillement du Maroc » ! Modérateur d’une conférence organisée à Marrakech le 26 octobre 2017 à l’occasion des salons Maroc in Mode et Maroc Sourcing, Jean-François Limantour a présenté l’industrie 4.0 comme la combinaison d’outils (robots intelligents, imprimantes 3D.…) et de solutions technologiques avancées de création, de gestion, de communication, d’information, de marketing, …ayant un fort impact sur la compétitivité globale des entreprises.

« L’industrie 4.0 est un formidable levier de compétitivité pour le secteur textile-habillement du Maroc  » ! Jean-François Limantour, président d’Evalliance et Conseiller stratégique de l’AMITH

Selon J.F Limantour, l’utilisation de ces outils et solutions, fondées sur l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle, la data, les blockchains, la digitalisation,…permet d’obtenir d’importantes réductions des coûts de production, de 10 % à 20 % (productivité, consommation énergétique, réduction des pertes de temps machine, gestion des stocks, coûts de gestion de la qualité,…) mais surtout de faire un bond en compétitivité hors prix : différentiation et personnalisation de l’offre, adéquation offre/demande, qualité des produits et créativité, connaissance des marchés et de la concurrence, réactivité et délais de mise sur le marché, temps de commercialisation, qualité des prévisions, etc.

La mise en œuvre de stratégies « industrie 4.0 » produit également d’importants effets sur les modes de fonctionnement des entreprises : après le Taylorisme puis le Lean Management issu du modèle Toyota, certains évoquent l’émergence d’un nouveau modèle d’efficacité industrielle. On parle même de la quatrième révolution industrielle, après celles de la machine à vapeur, de l’électricité et de l’informatique.
L’organisation du travail, traditionnellement pyramidale, va sans doute laisser progressivement place à de nouvelles formes de travail collaboratif, impliquant et responsabilisant mieux les personnels des entreprises.

De même, comme on le voit déjà dans le secteur de la banque et celui de la distribution (personnel de guichet, caissières, etc.) le secteur textile-habillement ne devrait pas échapper au processus de suppression des emplois peu qualifiés et automatisables. Des robots intelligents, capables de manipuler les tissus et de les coudre sont déjà sur le marché. A titre d’exemple, l’armée de robots autonomes Sewbots installés dans une usine flambant neuve en Arkansas par le groupe chinois Tianyuan Garments, produisant des millions de T-shirts en 22 secondes/pièce contre 4 minutes avec des moyens classiques, ceci sous la supervision d’une poignée de techniciens. Sans parler des imprimantes 3D, déjà capables de fabriquer du prêt-à-porter.
A l’inverse, de nouveaux et nombreux emplois vont être créés, issus notamment de l’informatique, du numérique et de la réalité virtuelle. Ne dit-on d’ailleurs pas que 70 % des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui ?
Il s’agit là, bien entendu, d’un difficile problème pour la filière textile-habillement, vu sa très faible attractivité aux yeux des jeunes diplômés de ces nouvelle disciplines technologiques.
Question cardinale aussi que celle de l’adaptation des dispositifs sectoriels de formation initiale et continue, ou celle de la formation des formateurs.
Enfin, comment vaincre les résistances au changement au niveau des cadres et dirigeants de nos PME pour en faire les premiers acteurs de l’industrie 4.0 ?
En réponse à ces défis, Jean-François Limantour a proposé à l’Association Marocaine des Industries du textile et de l’Habillement, structure dont il est conseiller stratégique, la mise en œuvre d’une stratégie volontariste en quatre axes : réflexion stratégique 4.0, formation et recrutement, veille technologique 4.0 et développement partenarial 4.0
Faisant référence aux sublimes collections du Musée Yves Saint laurent de Marrakech, réalisées par le créateur avec de simple crayons de couleur, J.F Limantour a souligné que le talent va rester une valeur incontournable au cœur d’une industrie du futur très « hightech ».
«  Développer avec succès une stratégie 4.0 repose avant tout, dans toute entreprise, sur le niveau de compétence des hommes et des femmes qui la composent, des dirigeants aux salariés les plus modestes  ».

Accès membres

Identifiez-vous pour accéder aux fonctionnalités réservées (moteur de recherche, Forum EVAlliance)

Akilia Evalliance Eurocham GMAC CCIFV Messe Frankfurt France Arranz Happychic Jules Bizzbee Brice Texworld Apparelsourcing Readytoshow Intertex Milano Oxylane Desiper Myanmar | CCI FRANCE MYANMAR The Myanmar Garment Manufacturers Association | Providing valuable technical training services and supporting garment manufacturers in finding business opportunities saintblanquat Textyle-Expo
© EVAlliance